Quand on est nouveau dans une ville et qu'on découvre les coutûmes locales, on peut s'y prendre différemment : soit on est à fond dedans, soit on prend tout ça au second degré.

...

Et ben, cette remise de l'épée, je l'ai pris... comment dire ? Au second degré ? Parce que c'était du lol en barre, un peu, quand même.

Tout a commencé en lisant la Rép, le matin même : ils étaient en train de nous dire que c'était l'événement de l'année, que Domrémy, c'était de la gnognotte, et qu'Orléans, c'était la seule cité johannique qui vaille.

janvier 036

Bref. J'ai essayé de motiver les troupes au boulot, j'ai réussi qu'avec une seule collègue (mais c'est ma préférée, alors ça va). Comme on ne savait pas trop si il y allait avoir foule (genre, comme pour le passage du Tour de France, avec caravane publicitaire avant, ou pas), on est arrivé vers 20h30, place du Martroi, pour une cérémonie qui devait commencer à 21h.

janvier 022

janvier 028

Très vite, nous avons vu des figurants habillés à la mode moyennâgeuse (à moins que ce soit carnaval ?) et la Jeanne 2011, sur son beau cheval blanc. Comme il ne s'y passait pas grand chose, on a décidé d'aller traîner du côté de la cathédrale. La rue Jeanne d'Arc (dit, "rue de la cathédrale") était décorée d'étandards flambloyants. On a commencé à voir pas mal de gens sur le parvis et comme on commençait à se les peler, on a décidé de rentrer dans la cathédrale.

janvier 037

janvier 039

Bien sûr, on est rentré par la porte principale. Bien sûr, on s'est fait jeter car on n'avait pas nos cartons d'invitations. Comme ils étaient plutôt sympas, on nous a donné l'astuce pour passer côté "grand public".

C'était bien beau à l'intérieur (toujours des étandards flambloyants), mais comme il commencait à avoir du monde, on est retourné sur le parvis, nous réchauffer près des flambeaux (c'était pour rappeler que Jeanne d'Arc était morte brulée vive ?). Et là, les tambours se sont mis à vibrer et pendant 10 bonnes minutes, on a juste entendu les tambours, en attendant que Jeanne 2011 traverse sa rue au pas de cheval. Je ne sais pas si c'est l'odeur de l'alcool à brûler ou l'excitation de l'événement mais cette cérémonie à atteint certaines personnes : comme cette vieille qui a hurlé sur un gars des insultes que je ne citerai point ici (si vous arrivez à décoder cette insulte : "je t'emm***** et je t'enc****"). C'était tellement hurlé fort qu'on l'a entendu à l'autre bout du parvis (ça doit résonner en plus) et que les flics sont venus voir ce qu'il se passait.

Et pis Jeanne 2011 est arrivée (pas sous la clameur du public puisque personne n'a applaudi) en cheval, Jeanne 2012 l'attendait à pied. Elle se sont rencontrées, tapées la bise, et sont rentrées dans la cathédrale. Y a même eu des gens appartenant à une secte qui sont venus avec leur boule de cristal et leur tuniques blanches. On a appris bien plus tard que c'était les anciennes Jeanne (apparrement, ça ne fait pas du bien d'être Jeanne)

janvier 055

janvier 059

Nous, on s'est dit que c'était le meilleur moment de se trouver 2 petites places dans la cathédrale, sauf que tout le monde a eu la même idée que nous. Et en arrivant devant l'entrée, les portes étaient fermées. C'est à ce moment que l'anarchie s'est décidée à entrer dans la cérémonie. Vas-y pousse toi de là, moi aussi je veux rentrer, monte sur une chaise tu verras mieux, montes directement sur la chaire... Bref, que les Orléannais sont polis et respectueux ;-)

janvier 072

janvier 075

Avec mon 1m56, et 5 rangées de personnes devant moi mesurant toutes 2m12 (ben oui, ils mettaient leur gosse sur leurs épaules), je n'ai pas vu grand chose de la cérémonie. On se saurait cru à une élection de Miss France avec un présentateur, la Madame de Fontenay locale (celle qui donne ses critères pour choisir Jeanne), le Maire (celui qui dit que Jeanne incarne bien nos valeurs), le militaire (celui qui dit qu'il y a plein de bâtiments militaires qui portent le nom de Jeanne) et l'évêque (celui qui dit qu'il y a la criiiiiise en ce moment). J'ai fait comme j'ai pu pour les photos, d'autant que mon smartphone est un poil plus collaborant que mon APN, mais c'est pas encore ça.

Ma quête a donc été de prendre Jeanne 2012 correctement, courant rue Jeanne d'Arc pour pouvoir la prendre en photo (dans la nuit et en mouvement, c'était pas facile)(surtout quand on est obligée de monter sur un poteau glissant pour voir quelque chose)(bref, j'ai râté ma quête). Et puis, elle s'en est allée je ne sais où avec son cheval (en boîte de nuit ? chez elle ?)(on pense qu'elle a dû faire le tour de la ville pour user les derniers fans qui la harcelaient), nous laissant dans le froid ;-)

C'était tellement kitsch mais en même temps, si cérémonieux que ça valait le coup d'oeil !

PS : pour des vraies photos et une vidéo (où l'on nous voit)(à la minute 25), lisez la rép' !