Il y a quelques jours, je faisais du tri dans mes affaires (si, si, ça arrive, j'en ai même jeté !) et je suis tombée sur les meilleures répliques du film d'Alain Chabat. Et quand j'ai vu que ce film passait ce soir, après avoir fait des petits cris hiiiii ! je me suis dit que ce serait bien de mettre ces répliques cultes ici. Et si vous en voyez d'autres, n'hésitez pas à me les soumettre dans les commentaires ;-)

- C'est une bonne situation ça scribe ?
- Vous savez, moi je ne crois pas qu'il y ait de bonnes ou de mauvaises situations. Moi si je devais résumer ma vie, aujourd'hui, avec vous, je dirais que c'est d'abord des rencontres, des gens nqui m'ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j'étais seul chez moi, et c'est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres forgent une destinée, parce que quand on a le goût de la chose, quand on a le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l'interlocuteur en face, je dirais le miroir qui vous aide à avancer, alors ce n'est pas mon cas comme je disais là, puisque moi j'ai pu net je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu'amour, et finalement, quand beaucoup de gens aujourd'hui me disent : "mais comment fais-tu pour avoir cette humanité ?" Et bah, je leur réponds très simplement, je leur dis : "c'est ce goût de l'amour, ce goût donc qui m'a poussé, aujourd'hui, à entreprendre une construction mécanique mais demain, qui sait, peut-être, simplement à me mettre au service de la communauté, à faire le don, le don de soi..."

 

________________________________________________________

- Yah ! Parez à l'abordage papa ! Souquez les artémuses !
- Du calme ma fille du calme ! Et en plus, ça veut rien dire "souquez les artémuses" !
- Ah, c'est ça, je me disais aussi !

_________________________________________________________

- C'est quoi ces lumières là-bas au loin ?
- C'est les lumières du port d'Alexandrie...
- ... font naufrager les papillons de ma jeunesse...
- Hein ?
- Non, je ne sais pas pourquoi je dis ça...
- J'ai faim... en tout cas, j'ai plus d'appétit qu'un barracuda.
- Barracuda !

__________________________________________________________

- Asteriskme, le sort de toute l'Egypte est entre tes mains.
- T'en fais pas un peu trop, là ?
- Euh, mon sort est entre tes mains ?
- Mieux ça !

__________________________________________________________

- Et là, je ferme la porte et je crie : "ce tombeau sera votre tombeau !"
- Ah ouais, pas mal...
- J'avais aussi pensé à "bande de chacals, vous allez crever comme des chacals !" mais ça faisait deux fois chacal donc... quoi ? On dit des chacaux ?

__________________________________________________________

- Il est où le magneau ? Ils ont mangé le magneau ? Il est où ?

__________________________________________________________

- 3 mois ? Avec combien  de temps de retard ?

__________________________________________________________

- C'est trop calme... J'aime pas trop beaucoup ça... J'préfère quand c'est un peu trop moins calme !

__________________________________________________________

- Et le mec, il lui dit, c'est le phare à On, parce qu'il s'appelle On, le mec... Le mec, il s'appelle On, et On il a un phare, il lui dit c'est le phare à On ! ... Le mec ! Il s'appelle On ! Il lui dit c'est son phare ! Et bah le Pharaon ! Qui est le chef de nous !

___________________________________________________________

- Il est bizarre ce sol, il est pas palpable !

___________________________________________________________

- Aller, juste un bol ?
- Non !
- Une bolinette ?

___________________________________________________________

- La violence du moine n'a jamais fait l'habit du moine !

___________________________________________________________

- Cours, Asteriskme, cours !

___________________________________________________________

- Raté, vous m'avez raté ! Eh, les Romains, vous êtes des Romaines !

____________________________________________________________

- Elle a raison Itinéris de pas se laisser faire !

____________________________________________________________

- Itinéris, je ne te capte plus...

____________________________________________________________

- Il fait au moins -8000 !

____________________________________________________________

- Je cherche Panopaménix, un dr... un droïde.

____________________________________________________________

- Le lion ne s'associe pas avec le cafard !
- Quoi ?
- Ben... le lion... ne s'associe pas... avec le cafard !
- Ah parce que j'avais compris : un gnion gnagnagnavek le far. Alors je me disais ça veut rien dire.
- Non, ben, c'est pas ça.

____________________________________________________________

- Le village gaulois ? Vous suivez les baffes et vous y êtes, je ne vous accompagne pas, je vais rester ici... et réfléchir un peu.

_____________________________________________________________

- Attention, c'est très très tiède...

_____________________________________________________________

- Camarades ! On vous crève à la tâche ! Et... franchement... voilà.

______________________________________________________________

- Nul ne peut bafouer l'Empire Romain. Quand on l'attaque, l'empire contre-attaque...

______________________________________________________________

- Si vous finissez à temps, il y aura de l'or pour tout le monde.
- Ca fait plaisir.
- Sinon, les crocodiles.
- Ca fait pas plaisir.

______________________________________________________________

- Pas de livraison : pas de pierre. Pas de pierre : pas de palais. Pas de palais : ... pas de palais.

_______________________________________________________________

- Forcément avec des moyens pareils, moi aussi j'y arrive.
- Oh, mais ce n'est pas qu'une question de moyens.
- Oh si...
- Oh non...
- Si.
- Non.
- Si....

________________________________________________________________

- C'est l'invention de mon ami Otis. Ca s'appelle le "sans efforceur".
- Oui parce que cela permet de monter de descendre et tout cela sans efforts.

________________________________________________________________

- Messieurs ! Pas de chance, la dernière fois nous sommes tombés sur ces Gaulois, rempli et leur molosse.
- Oh !
- Submergés par leur nombre de deux, nous n'avons rien pû faire, et nous avons dû...
- Fuir !
- Non !
- Ah si !
- Non ! Nous avons dû quitter le navire un peu précipitament, et nous nous sommes enfuit.
- A la nage et elle était glacée !
- Non, elle était bonne.
- Elle était glacée !
- Bon !

_________________________________________________________________

- Convoque tous les ouvriers que tu pourras trouver... Fais creuser les fondations... Là, on fera une grande allée avec plein de statues qu'on appellera "la grande allée avec plein de statues"... Là-bas, près du palmier un petit jardin avec des oliviers, des orangeades, des saules pleureurs, des saules meunières... Là, le palais, luxuriant, magnifique, chamaré... Devant, une grande cour avec des danseuses qui pourront danser... et ici, un petit géranium. Ca va être bien, ça va être très bien même... Bien sûr, il faut imaginier.
- Ouais ouais !
- J'y vais ! A dans un mois !
- Dans un mois ?
- Le temps de trouver Panobéménix et de revenir... Allez hue Cannabis... hue... hue Cannabis... Allez... Tu n'avances pas du tout Cannabis. Allez hue... hue !
- Et il habite où ton RMIx ?
- Il habite au nord... au nord... bien plus au nord... allez hue hue galope... get on up... get on up.