croco

 

Mot de l'éditeur : "Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l'histoire d'un mensonge. Mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c'est la vie." Ce n'est pas la quatrième de couverture qui donne envie de lire... On dirait une pub pour l'éditeur XO, lire pour le plaisir...

Mon résumé : c'est l'histoire de Joséphine et de ses proches : Antoine, le mari qui part avec Mylène, leurs filles Hortense et Zoé, la soeur Iris, Philippe et Alexandre (mari et fils d'Iris), la mère Henriette, Marcel (mari d'Henriette) et Josiane (maîtresse de Marcel), la voisine Shirley et son fils Gary, l'inconnu Luca.

Ma critique : C'est LE livre de l'année 2008 : si vous ne l'avez pas lu, vous avez sûrement dû le croiser dans toutes les librairies. Pour ma part, il m'a été conseillé par ma soeur qui ne l'avait pas lâché du week-end et une collègue l'avait adoré également. Pourtant, je n'ai pas accroché, comme quoi tous les goûts sont dans la nature... J'ai trouvé l'histoire intéressante mais pas de quoi s'arrêter de dormir ! Le livre fait quand même 660 pages et c'est dans le dernier tiers du bouquin que c'est vraiment bien. Ca se finit assez bizarrement (j'aime pas quand il n'y a pas de vraie fin). Le style employé n'est pas habituel mais on arrive à comprendre quand même ;-)

Ma citation : pas de citation mais plutôt une situation : quelle bibliothèque municipale offre une cafétéria, des livres pointus pour chercheurs et qui se trouve dans la banlieue ouest de Paris ?